Technique de jeu Gilles Plouffe   

L’école du jeu réaliste

 

Ma technique de jeu réaliste préconise l’engagement profond de l’acteur dans la réalité de vie d’un personnage. Pour ce faire, l’acteur doit s’investir, étudier, pratiquer et développer sa propre façon de travailler, de s’exprimer et de raconter l’histoire de la vie d’un personnage. Le travail de l’acteur est une forme d’expression très personnelle. L'art du jeu d’acteur est un processus aussi bien conscient qu'intuitif. L’apprentissage du jeu réaliste peut prendre de une à trois années.

 

Ma méthode de jeu s’inspire de la méthode du maître-formateur de renommée mondiale John Strasberg.  John a consacré sa vie au développement de son processus de travail unique qui découle des enseignements et du travail des acteurs au fameux Actor's Studio de New York.

 

Il est intéressant de se rappeler que ce type de jeu a eu un impact sur le jeu de grands artistes tels que Leonardo DiCaprio, Kate Winslet, Daniel Day Lewis, Meryl Streep, Heath Ledger, Anne Hathaway, Joaquin Phoenix, Michelle Williams, Christian Bale, Marlon Brando, Marilyn Monroe, Paul Newman, Robert De Niro, Al Pacino, Clifford Odets, Elia Kazan et de nombreux autres grands acteurs, scénaristes, metteurs en scène et producteurs.

 

Les 11 éléments de la technique de Gilles Plouffe:

 

1.      Technique de base : présence, concentration, focus et imagination

            La technique de base commence par la connaissance de soi. C’est à dire une prise de conscience qui permet à l’acteur de travailler tout en étant en contact avec soi-même, sa présence dans son corps, son raisonnement, ses sentiments et ses émotions. Le travail de l’acteur est un travail conscient. L’acteur sait quelle partie de lui-même est engagée dans le travail en tout temps. Il sait comment il s’utilise, sur quoi il concentre son focus et comment il entre en contact avec l’imaginaire.

 

2.      Recherche et préparation

            L’acteur se connait. Il sait quel genre d’excercices et de recherches il doit faire pour arriver à créer un personnage avec un monde imaginaire détaillé, précis et complet. Il sait aussi comment s’entraîner, réchauffer son corps et sa voix pour permettre à son instrument de fonctionner au maximum.

 

3.      Capacité de percevoir la réalité dans un monde imaginaire

             Pour percevoir la réalité dans un contexte imaginaire l’acteur doit aller au delà de ses idées basées sur son interprétation à la lecture du texte. L’acteur doit travailler tout en concentrant son focus sur des réalités essentielles selon le contexte tout en ouvrant sa conscience à toutes pulsions organiques qui pourraient mener à des manifestations de réalités secondaires provenant de moment d’inspiration. C’est un travail de construction.

 

4.      Capacité d’exprimer ce qui est perçu de façon cohérente

            Sans perdre son sens de qui il est et dans quel contexte il existe l’acteur doit faire ce qu’il veut vraiment faire plutôt que ce qu’il croit devoir faire ou ce qu’il croît que ferait le personnage. Ce comportement est essentiel à la découverte et à l’expression de toute réalité. Autrement l’acteur exprime l’idée de la réalité et non pas la réalité elle-même.

 

5.      Capacité de travailler spontanément

            Pour exister pleinement dans le monde d’un personnage, l’acteur doit se concentrer sur le moment présent et éviter d’être dans l’anticipation du prochain moment ou de la prochaine réplique à être donnée, l’acteur doit se maintenir dans une sorte d’état de confusion. C’est à dire que l’acteur se garde dans un état où il ne sait pas ce qui s’en vient ou ce qui va se passer prochainement. Sa concentration est soutenue dans le moment présent sans aucune forme d’anticipation.

 

6.      Capacité de reconnaître l’intuition et de faire suite à son expression

            L’intuition peut fonctionner seulement quand l’intellectuel ne domine pas l’engagement de l’acteur pendant le travail. L’intuition peut seulement fonctionner à son maximum quand l’acteur est engagé entièrement, c’est à dire qu’il est présent dans son corps et son esprit. Au début, pour la majorité des acteurs, être entièrement présent dans son corps demande une concentration consciente soutenue pendant le travail.

 

7.      Capacité d’analyse organique de texte

            Souvent l’acteur approche son analyse de texte avec un raisonnement rationnel seulement, ce qui fait que l’analyse demeure détachée, superficielle et limitée. L’acteur doit apprendre à s’engager sensoriellement pendant la lecture et l’analyse, de sorte qu’il puisse percevoir les réalités essentielles primaires et les réalités secondaires du texte intuitivement, au delà de sa perception rationnelle et/ou logique.

 

8.      Capacité d’actualiser le monde imaginaire

            Le monde imaginaire existe au delà de l’esprit de l’acteur. C’est à dire, il existe comme dans la vraie vie, à l’extérieure et à l’intérieure de soi. Ce n’est pas une idée de quelque chose, c’est une connaissance et une croyance en quelque chose qui se manifeste dans la vraie réalité de l’acteur pendant son travail. L’acteur crée le monde imaginaire et le rend visible et tangible pour lui même et pour son public. C’est l’art de rendre l’invisible, visible.

 

9.      Développement du sens de la vérité

            Le sens de la vérité est cette capacité que possède l’artiste de voir et de percevoir la réalité, que ce soit dans la vie ou dans le monde imaginaire. La première chose à travailler c’est sa capacité de voir la réalité dans la vie. Pour ce faire, l’acteur doit se connaître soi-même sans quoi sa perception est distortionnée. Il doit aussi se rendre vulnérable, s’exposer. La vérité se retrouve dans la transparence.

 

10.    Capacité de transformation

            L’art de la transformation pour un acteur c’est cette capacité que l’acteur vient à maîtriser afin d’arriver à concentrer son focus sur des éléments de réalités essentielles combinés avec une force de concentration qui lui permet de soutenir ces multiples éléments jusqu’à ce qu’ils se multiplient pour entraîner finalement une transformation dans le monde imaginaire du personnage. C’est à dire que l’acteur voyage dans le monde du personnage, corps, âme et esprit. Une fois transformé, l’acteur doit avoir le savoir faire pour garder vivant ce contact fragile.

 

11.    La passion

            La passion est essentielle à la réussite artistique de l’acteur. Si l’acteur n’est pas passionné par ce qu’il fait, son travail, son métier, son art, il est peu probable qu’il atteindra un niveau de réussite artistique très élevé. La qualité de son travail se limitera à un jeu d’acteur superficiel. L’engagement ne sera tout simplement pas suffisant pour accomplir le niveau de travail requit pour réellement créer un personnage et son monde et vivre l’expérience de la transformation. Ce genre de travail requiert un engagement personnel profond et entier.

PHOTOS: Mélanie Elliott - www.melanieelliott.info/

Une technique de jeu réaliste issue du travail des acteurs au renommé Actor's Studio de New York

FORMATION D'ACTEURS DEPUIS 1997

 

5445 av. de Gaspé, suite 407, Montréal, Qc H2T 3B2

(Situé au 4ième étage dans le local de  Plateau Théâtre)